arts et thérapies

arts et thérapies

Sur la piste du chamane intérieur

Quels que soient les mots choisis pour exprimer et les techniques utilisées pour expérimenter, les témoignages de ceux qui naviguent entre différents niveaux de conscience s’accordent sur un point : la vie est un cadeau et notre destin héroïque est de l’honorer.

 

Des siècles de domination religieuse puis intellectuelle « machiste » - caricature agressive et fanatique du noble masculin – ne sont pas parvenus à éradiquer le sauvage de nos tripes, de nos cœurs et de nos âmes. Les changements de paradigme du nouveau millénaire que les créatifs culturels appellent de leurs vœux pourraient ainsi marquer un retour triomphant du féminin divin et de ses modes de reliance privilégiés (chamanismes, paganismes…). A la condition toutefois de renoncer au fantasme de toute puissance qui nous maintient dans un statut adolescent où victimite et rébellion tissent nos chaînes. L’économie va mal ? C’est de la faute de l’émigré ! Les catastrophes naturelles se multiplient et la pollution empire ? C’est de la faute de la nature, si peu adaptée à nos besoins ! Heureusement, l’homme moderne a les moyens de les mater sans être obligé de se remettre en cause (pire : être obligé de changer ses habitudes). Il en a aussi le droit et pour cause, c’est lui qui propose et valide les lois !

 

Or tant la science que les poètes déchirent aujourd’hui les voiles de ses illusions :

Nous, humains, ne sommes pas le nombril de l’univers.

Nous n’avons pas le monopole de l’intelligence, de l’émotion et de la conscience.

Bientôt on nous confirmera peut-être que nous ne nous sommes pas le résultat d’une génération spontanée…

L’homme moderne prend généralement très mal ce genre de discours ; il trépigne, il menace, il crie à la manipulation ou à la régression mentale, à la désinformation, au mensonge…Lui qui vénère des objets ne comprend pas que l’on puisse aimer le vivant. Pourtant la « Vérité » est simple : si nous n’assumons pas enfin nos responsabilités, tant individuelles que collectives, nous nous détruirons. Et tandis que nos plus brillants cerveaux d’occidentaux civilisés s’épuisent en théories et concepts susceptibles de retarder l’échéance (l’idéal) ou d’optimiser nos ressources pour survivre, certains se tournent vers les bons sauvages ayant survécu à nos délires mégalomaniaques, suivant les traces d’anthropologues ou artistes tels que Carlos Castaneda, Michael Harner, Jeremy Narby, Vincent Ravalec ou Jan Kounen.

 

S’il est pour beaucoup l’auteur ayant réveillé le sauvage intérieur, Carlos Castaneda est aussi représentatif de ces « aventuriers » en quête de pouvoir personnel, c'est-à-dire d’un développement de leur ego plutôt que d’une relation équilibrée avec l’univers. Ceux qui s’inscrivent dans sa démarche sont souvent inconscients de leurs désirs, de leurs peurs, de leurs motivations…Ils veulent essayer, ils veulent voir, ils veulent devenir un grand chaman, c'est-à-dire vivre quelque chose qui les éloigne de leurs blessures et d’un quotidien jugé morne.

 

Son contemporain – et professeur – Michael Harner est aujourd’hui la référence incontournable pour qui s’intéresse au retour du chamanisme dans l’univers aseptisé et sécuritaire des occidentaux. Sa vision du chamane est aux antipodes du modèle Castanédien : homme ordinaire, le chaman pratique pour affiner ses sens et devenir canal des esprits avec qui il entre en amitié ; auxiliaire de guérison, il est aussi chevaucheur de tambour et interprète de chants, « chasseur » d’esprits malfaisants ou d’âmes égarées…Cette approche, transmise par ses élèves comme Laurent Huguelit, fait écho aux mutations du milieu médical et psychologique. Des praticiens tels que Olivier Chambon, Barbara Schasseur (1), des centres de formations tels que l’IRETT ou encore l’Institut Privé de Sciences Humaines illustrent l’évolution du statut et de la fonction du thérapeute. De grand sorcier omniscient, celui-ci devient médiateur ou canal, il manie les énergies, rassemble, réorganise ; stimule les forces de guérison du patient…La relation thérapeutique s’appuie désormais sur la collaboration ; le patient n’est plus passif, il est invité à prendre la responsabilité de ses émotions pour dépasser ses peurs ou expériences douloureuses. Ainsi peut-il renouer avec son identité profonde et avec le sentiment d’unité si sécurisant qu’il recherche maladroitement hors de lui-même (dépendances diverses). Déconditionné, il n’entre plus en compétition ou en mode parasite avec le monde : il participe à son écosystème.

 

Chamanes, guérisseurs, thérapeutes, traqueurs, chasseurs…Autant de mots et de fonction pour parler d’une même tache universelle et humble : tisser des liens d’amour et dénouer des liens toxiques entre différentes réalités, rétablir l’harmonie intérieure pour que l’homme puisse assumer sa condition sacrée de gardien du vivant.

 

 Pour aller plus loin...


 

LES LIVRES MAMA EDITIONS, collections chamanisme et témoignages

 

J’aurais pu ajouter à la sélection « Chamanisme » de ce blog chacun des ouvrages présentés ci-dessous ; j’ai préféré les intégrer à cet article parce qu’ils soulèvent des questions renvoyant à un thème me tenant à cœur : la juste place de l’homme dans l’univers.

 

La voie du chamane, de Michael Harner

Que dire d'un ouvrage cultissime tel que la voie du chamane? Michael Harner est de ces pionniers qui ne se sont pas contentés d'observer les "indiens" en entomologistes ou en père Lamorale: il est venu, il a vu, et surtout il a vécu, et c'est avec une rare objectivité qu'il expose et partage les techniques qu'il a expérimentées. Parvenant à transmettre l'essentiel de l'indicible tel qu'il l'a exploré, Michael Harner jette un pavé dans la mare de nos certitudes en affirmant que tout un chacun est capable de chevaucher le tambour pour s'aventurer au-delà des limites supposées de l'état de conscience ordinaire. Un livre à vivre, tout simplement.

 

 

 

 

Plantes et chamanisme, conversations entre Jan Kounen, Jeremy Narby et Vincent Ravalec

Ils sont cinéaste, anthropologue et écrivain et suite à leur rencontre avec l'Ayahuasca ou l'Iboga , ils ont choisi de VIVRE plutôt que de survivre dans la réalité ordinaire. Nulle autofiction à la Castaneda ou apologie dogmatique, nul ego trip adolescent dans ce partage d'expériences; ces trois là ont baroudé dans plusieurs niveaux de réalité, ils ont pris le risque de connaître pour peut-être savoir en "mourant" plusieurs fois, et ce qu'ils ont enduré ils ne le souhaitent à personne. Ayant gagné un peu en sagesse, ils n'oublient pas le fou qu'ils étaient à l'orée de leur chemin, c'est donc aux autres fous qu'ils s'adressent : qu'attendre de la prise d'ayahuasca ou d'Iboga? Dans quelles conditions et avec qui? Quelles contre-indications? Un pur moment de rock & roll, drôle et profond à la fois.

 

 

Carnets de voyages intérieurs/Ayahuasca medicina, un manuel – Jan Kounen

Dans la lignée des autres titres de Mama Editions, ce double livre de Jan Kounen est jubilatoire. Si Castaneda vous a fait rêver, Kounen vous fera « délirer » avec ses Carnets de voyages intérieurs ; mêlant poésie des visions et sens de la dérision, le cinéaste sait emporter son lecteur dans l’autre réalité, là où nos élucubrations mentales trouvent leurs limites…bien souvent à coup de pied dans le derrière ! Il enchaîne avec Ayahasca medicina, un manuel dont la vocation n’est pas d’encourager la jeunesse ou les rescapés du flower power à « triper » bio mais à savoir à quelles réalités celui-qui-veut-savoir sera vraiment  confronté s’il décide de tenter l’expérience. Sachant que l’on peut consommer ces livres sans modération et légalement, profitez-en !

 

 

 

Le chamane et le psy, conversations entre Laurent Huguelit et Olivier Chambon

Deux amis conversent à bâtons rompus de ce qui lie et délie accompagnement psychologique à l’occidentale et chamanique. Au fil de leurs échanges, le lecteur prend conscience d’une autre réalité cachée derrière les apparences du monde matérialiste rationaliste : luttes de pouvoir mesquines dogmatiques ou économiques, manipulation de l’information qui pervertit aussi l’énergie et amène l’homme à chercher le spirituel dans la virtualité de son mental…Et si l’univers était naturellement chamanique ? Si finalement notre condition humaine demandait juste de s’ouvrir à la puissante beauté du vivant non pas pour la dominer mais pour l’amplifier en la laissant vibrer à travers nous ? Dans les milieux médicaux traditionnel et occidentaux certains praticiens s’efforcent de transmettre un nouveau message : chacun peut-être son propre guérisseur, à condition d’être libre donc responsable…

Que vous soyez professionnels de la santé, praticien du chamanisme accompli ou en devenir, ne passez pas à côté de ce recueil d’entretiens !

 

 


 

(1) auteur d’un ouvrage sur la transe, lire Viva Elegbara! sur ce blog



21/06/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres